La Minute Info - Actualité camerounaise, africaine et mondiale en un clic

CAN: Aubameyang, Mahrez et Renard, stars à suivre

La CAN-2017 commence samedi (jusqu’au 5 février) et voilà les stars au générique: Pierre-Emerick Aubameyang, fils prodige du Gabon (pays-hôte), Riyad Mahrez, meilleur joueur africain de l’année, Essam El-Hadary, le portier inusable de l’Egypte, sans oublier le Français Hervé Renard, sélectionneur en quête d’un triplé.

. Aubameyang, attendu en héros

La mission pour l’attaquant gabonais est à la hauteur des attentes que son talent suscite: porter sa sélection jusqu’au premier sacre africain de son histoire, devant son public. L’occasion de marquer l’histoire de son pays, miné par un climat politique tendu, est belle pour le buteur de 27 ans, dans la forme de sa vie, à l’image de ses 16 buts inscrits en 15 journées de championnat avec le Borussia Dortmund.

A condition toutefois d’avoir le même rendement avec les Panthères, qui ont accueilli un nouveau sélectionneur, José Antonio Camacho, moins de deux mois avant la compétition.

Il faudra également suivre l’Algérien Islam Slimani (28 ans), autre avant-centre en verve du continent, ou encore le Togolais revanchard Emmanuel Adebayor (32 ans), qui aura également à cœur de briller.

. Mahrez, un statut à justifier

Joueur africain de l’année 2016, meilleur joueur de Premier League, 7e du Ballon d’Or … Riyad Mahrez part à la conquête de la CAN, qui échappe à l’Algérie depuis 1990, avec un statut de star mondiale. Problème: le talentueux milieu offensif, si brillant en 2015/16, n’affiche pas la même « forme » de l’aveu de son entraîneur Claudio Ranieri au moment de débuter 2017. A l’image de sa sélection, moins en verve sur ses derniers matches, il devra retrouver son niveau pour prétendre toucher un nouveau trophée.

Sur le continent, d’autres artistes voudront le déloger, à commencer par les virevoltants Sadio Mané (Sénégal, 24 ans) et Mohamed Salah (Egypte, 24 ans), classés dans le Top 5 du meilleur joueur africain de l’année, mais aussi André Ayew (Ghana, 27 ans), finaliste malheureux de la dernière édition, voire Wahbi Khazri (Tunisie, 25 ans), qui évoluent dans le même registre.

. Aurier, du lourd en défense

L’Ivoirien Serge Aurier, pilier des Eléphants champions d’Afrique en titre et du Paris SG qui a tout raflé en France la saison dernière, voudra ajouter une ligne supplémentaire à son palmarès déjà bien fourni, à seulement 24 ans. Au poste de latéral, seul le gaucher Faouzi Ghoulam (Algérie, 25 ans) semble être en mesure de lui faire de l’ombre sur le continent. Les stoppeurs Kalidou Koulibaly (Sénégal, 25 ans), Mehdi Benatia (Maroc, 29 ans), Aymen Abdennour (Tunisie, 27 ans), ou encore son compatriote ivoirien Eric Bailly (22 ans) sont les autres défenseurs majeurs du tournoi.

. El-Hadary, le vétéran

A 43 ans et avec quatre CAN dans son palmarès (1998, 2006, 2008, 2010), le gardien égyptien Essam El-Hadary n’a toujours pas dit son dernier mot. Le vétéran des « Pharaons », enfin de retour sur la scène continentale après avoir manqué les trois dernières éditions, voudra régner à nouveau sur l’Afrique. Avec sept sacres, l’Egypte est la nation la plus titrée de l’histoire. Hormis Raïs M’Bolhi (Algérie, 30 ans), toujours au rendez-vous en sélection, Aymen Mathlouthi (Tunisie, 32 ans) ou Denis Onyango (Ouganda, 29 ans), sacré meilleur joueur africain évoluant sur le continent, ils sont encore très peu à le concurrencer sur la ligne de but.

. Renard vise le triplé

Va-t-il conserver son titre ? Vainqueur en 2015 avec la Côte d’Ivoire, et avec la Zambie en 2012, le technicien français Hervé Renard va tenter cette fois-ci de transmettre sa recette de la gagne au Maroc, qui n’a plus atteint la finale de la compétition depuis 2004. Mais il doit gérer une cascade de forfaits majeurs (Younès Belhanda, Oussama Tannane, Noureddine Amrabat et Sofiane Boufal).

En cas de nouveau succès, l’homme au sourire « ultra-bright » et à la chemise immaculée pourrait faire aussi bien que le Ghanéen Charles Gyamfi (1963, 1965, 1982) et l’Egyptien Hassan Shehata (2006, 2008, 2010), co-détenteurs du record de victoires en CAN avec trois titres. Mais lui, ce serait avec trois sélections différentes.

A suivre également les trois sélectionneurs « locaux » en lice: Florent Ibenge (RD Congo), Aliou Cissé (Sénégal) et Callisto Pasuwa (Zimbabwe).

Calendrier de la CAN-2017 au Gabon qui débute samedi (jusqu’au 5 février), en heures françaises:

Groupe A : LIBREVILLE

14 janvier : Gabon – Guinée-Bissau (17h00), Burkina Faso – Cameroun (20h00)

18 janvier : Gabon – Burkina Faso (17h00) Cameroun – Guinée-Bissau (20h00)

22 janvier : Cameroun – Gabon (20h00), à Libreville; Guinée-Bissau – Burkina Faso (20h00), à Franceville

Groupe B : FRANCEVILLE

15 janvier : Algérie – Zimbabwe (17h00), Tunisie – Sénégal (20h00)

19 janvier : Algérie – Tunisie (17h00), Sénégal – Zimbabwe (20h00)

23 janvier : Sénégal – Algérie (20h00), à Franceville; Zimbabwe – Tunisie (20h00), à Libreville

Groupe C : OYEM

16 janvier : Côte d’Ivoire – Togo (17h00), RD Congo – Maroc (20h00)

20 janvier : Côte d’Ivoire – RD Congo (17h00), Maroc – Togo (20h00)

24 janvier : Maroc – Côte d’Ivoire (20h00) à Oyem; Togo – RD Congo (20h00) à Port-Gentil

Groupe D : PORT-GENTIL

17 janvier : Ghana – Ouganda (17h00), Mali – Égypte (20h00)

21 janvier : Ghana – Mali (17h00), Égypte – Ouganda (20h00)

25 janvier : Égypte – Ghana (20h00), à Port-Gentil; Ouganda – Mali (20h00), à Oyem

Quarts de finale

28 janvier : 1A vs 2B (17h00) à Libreville / 1B vs 2A (20h00) à Franceville

29 janvier : 1C vs 2D (17h00) à Oyem/ 1D vs 2C (20h00) à Port-Gentil

Demi-finales

1er février : à Libreville, 20h00

2 février : à Franceville, 20h00

Finale pour la 3e place

le 4 février : à Port-Gentil, 20h00

Finale :

le 5 février : à Libreville, 20h00

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *