Diesel: aux constructeurs de restaurer la confiance, estime Merkel - LaMinuteInfo

Diesel: aux constructeurs de restaurer la confiance, estime Merkel

La chancelière allemande Angela Merkel a prescrit samedi aux patrons de l’automobile allemande de restaurer la confiance perdue avec le scandale diesel et d’accélérer dans les motorisations alternatives.

« Des pans entiers de l’industrie automobile font l’objet d’un large discrédit », aussi c’est à celle-ci qu’il incombe de rattraper la confiance perdue, a lancé la dirigeante allemande à Dortmund (ouest) lors d’un meeting organisé par son parti (CDU) en ouverture de sa campagne pour les législatives.

« Quand je dis l’industrie, je pense d’abord aux directions d’entreprise », a-t-elle ajouté, au moment où ce fleuron du +made in Germany+ fort de 800.000 emplois traverse une crise existentielle dans la foulée du « dieselgate. »

L’ « honnêteté » comme pilier de l’économie sociale de marché a été mise en défaut, car on a « mis des choses sous le tapis » ou « utilisé massivement les lacunes durant les phases de test (de véhicules) jusqu’à les rendre méconnaissables », a déclaré la chancelière.

Un point que la femme politique a passé sous silence : ces mêmes fabricants ont triché « avec l’approbation silencieuse des instances politiques » de tous bords, comme l’a récemment soutenu Stefan Bratzel, expert automobile et directeur du Center of Automotive Management.

Décrié par les commentateurs, le « sommet diesel » organisé début août à Berlin par le gouvernement – sans la présence de Mme Merkel, en congés – s’est soldé par la simple promesse des constructeurs – BMW, Daimler, Volkswagen entre autres – de diminuer les émissions polluantes en adaptant le logiciel de plus de 5 millions de véhicules diesel.

« C’est le minimum », a reconnu aujourd?hui la chancelière, tout comme les primes à la casse proposées depuis par les constructeurs pour échanger les modèles diesel anciens par d’autres plus propres. Les pouvoirs publics et l’industrie « se retrouveront à l’automne pour voir si les solutions sont suffisantes », a annoncé Mme Merkel.

La rivale du social-démocrate Martin Schulz a rejeté au passage la proposition émise la veille par ce dernier, d’établir un quota européen pour les voitures électriques.

« Un chemin raisonnable » pour l’avenir de l’industrie réclame, selon Mme Merkel, « des voitures diesel et à essence », comme « d’aller plus vite vers les nouvelles technologies ». L’Etat devra jouer son rôle pour faciliter leur essor, en installant davantage de stations de recharge.

Source: AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *