Côte d’Ivoire/ La fraude sur les pesticides connaît un recul (Ministère de l’Agriculture) - LaMinuteInfo

Côte d’Ivoire/ La fraude sur les pesticides connaît un recul (Ministère de l’Agriculture)

Yamoussoukro, 18 juil (AIP)- Le directeur de la Protection des végétaux, de contrôle et de qualité au ministère de l’Agriculture et du Développement rural a estimé à 20% le taux de fraude actuel sur les pesticides en Côte d’Ivoire.

Lors d’un séminaire de formation sur les techniques d’inventaire des pesticides obsolètes, lundi à Yamoussoukro, Silué Gnéneyéri a révélé qu’aujourd’hui 20% des produits phytosanitaires mis à la disposition des paysans sont détournés à d’autres fins contre 40% pendant la crise militaro-politique.

« Mais on ne doit pas s’arrêter là. Nous voulons arriver à des niveaux entre 5 et 10 % de façon à ce que cela ne gêne pas les chiffres de consommation et que cela n’ait pas un impact sur l’environnement et sur la santé », a fait savoir le directeur de la Protection des végétaux, de contrôle et de qualité.

Silué Gnéneyeri a indiqué que « le recul important » sur la fraude des pesticides est dû à la mise en place d’un dispositif au ministère de l’Agriculture et du Développement rural après le redéploiement de l’Administration en 2011, avec la formation des directeurs régionaux, départementaux, des chefs de service en charge des pesticides, des douaniers, de la police, des agents des eaux et forêts, ainsi que la sensibilisation du corps préfectoral.

Selon le directeur de la Protection des végétaux, de contrôle et de qualité, la libéralisation du secteur des pesticides a contribué à la montée de la fraude sur les produits avec revendeurs et distributeurs non agréés. Cette situation a été aggravée par la crise militaro-politique qu’a connue le pays avec l’entrée et l’accumulation des pesticides obsolètes, notamment les pesticides frauduleux, contrefaits, périmés et interdits sur le territoire national utilisés malheureusement par de nombreux paysans dans l’agriculture. 

Le président du comité d’homologation des pesticides en Côte d’Ivoire a rappelé les nombreuses conséquences des pesticides obsolètes sur la santé humaine, la nappe phréatique, l’infertilité et les pertes économiques pour le pays, avant de conseiller aux Ivoiriens d’utiliser les produits homologués pour la préservation de l’environnement.
(AIP) 
nam/kp

Source: AIP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *