Côte d’Ivoire-Inter/Le projet « Accès à la justice » en Ouganda lancé à l’occasion de la Journée de la justice pénale internationale - LaMinuteInfo

Côte d’Ivoire-Inter/Le projet « Accès à la justice » en Ouganda lancé à l’occasion de la Journée de la justice pénale internationale

Abidjan, 17 juil (AIP)- L’ambassadeur du Danemark en Ouganda, Mogens Pedersen, et le Greffier de la Cour pénale internationale (CPI), Herman von Hebel et ont lancé lundi, à l’occasion de la Journée de la justice internationale le projet « Accès à la justice » à Kampala, en Ouganda, en vue de faciliter les efforts continus de la CPI pour répondre aux demandes d’informations des communautés affectées par le conflit au nord de l’Ouganda.

Le projet, financé par l’Agence danoise pour le développement international (DANIDA) grâce à un don de 210 000 euros (plus de 137 millions de francs CFA), accroîtra la capacité de la population locale du nord de l’Ouganda où les crimes auraient été commis à suivre de façon régulière le procès de Dominic Ongwen actuellement en cours à La Haye, indique un communiqué de presse publié lundi sur le site de la Cour.

Ce projet, précise le communiqué, renforcera la capacité des dirigeants religieux et culturels à faire participer davantage les membres de leurs communautés respectives concernant des questions relatives à la CPI.

Pour le Greffier von Hebel, « nous croyons profondément que ce projet nous aidera à rapprocher les salles d’audiences de la CPI de chaque membre de la communauté affectée ».

Pour l’ambassadeur Mogens Pedersen, le soutien de son pays au projet de la CPI est un moyen de rapprocher la justice des personnes qui ont souffert de la violence pendant plus de deux décennies et qui veulent que la justice soit rendue et que les responsables de ces atrocités soient tenus responsables.

« Nous sommes confiants que les activités qui seront mises en œuvre par la CPI dans le cadre de ce projet rendront la justice internationale plus accessible et pertinente pour les communautés du nord de l’Ouganda qui ont été touchées par la guerre », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce projet, le bureau de terrain de la CPI à Kampala fournira un équipement de projection vidéo dans les 23 lieux où Dominic Ongwen aurait prétendument commis des crimes de guerres et des crimes contre l’humanité, dans le but de  créer et maintenir des programmes de radio interactifs et des clubs d’écoute grâce auxquels la population affectée pourra suivre et parler du procès, ainsi que de faciliter les voyages de dirigeants culturels et religieux et de journalistes pour assister aux procès au siège de la Cour à La Haye, et de favoriser le partage des expériences de ces dirigeants en rapport au procès avec les communautés affectées, explique le communiqué.

En détention au quartier pénitentiaire de la CPI, Dominic Ogwen, ancien commandant de la brigade Sinia au sein de l’armée de résistance du seigneur (ARS), serait responsable de plusieurs chefs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité prétendument commis vers le 20 mai 2004 dans le camp de déplacés de Lukodi, dans le district de Gulu (Ouganda), signale-t-on.

(AIP)

akn/kp

Source: AIP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *